Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

Porteurs de mémoire

En coursPosté par gaëlle boissonnard 09 oct., 2016 19:37:20

Collecter d’abord, prendre le temps.

Vêtements usagés, dépassés, aimés,
lambeaux précieux et pourtant fatigués,
objets las d’avoir trop vécu, objets perdus,
cailloux, brins d’herbe, rubans oubliés et bouts de fer rouillé.

Miettes de vie, blessures, déchirures,
traces du temps, du vent, de tous les doigts qui sont passés par là,
histoires inconnues et pourtant marquées à même leur peau
de bois, de papier jauni, de tissu fané, élimé.

Rassembler, assembler,
donner corps à ces fragments épars,
les relier, les joindre, les superposer,
comme s’empilent en nous et en strates
nos mémoires.

Et lentement,
à petits points,
offrir à ces corps de grès, de fer et de tissus glanés,
un habit, une parure, une singularité.


Trésors de trois fois rien accumulés et dispersés dans l’atelier,
fragments de mémoire effilochée que je reprise,
que j’associe, que je relie, que j'assemble en un tissu nouveau,
une toile fragile sur laquelle m'appuyer,
pour ne pas perdre, et pour ne pas me perdre.


Exposés là pour deux semaines,
cinq porteurs de mémoire.

C’est un projet qui germait en moi depuis longtemps, prenait son temps.

Ils sont cinq vêtus de bouts de mes culottes, pantalons, chemises,
d’autres bouts chinés en brocantes ou récupérés dans l’atelier de ma mère,
dans les échantillonniers de mon père, de bouts venus de très loin que Sadaf
m’a donnés, ces bouts magiques brodés et rebrodés qui sont déjà passés
par tant de mains, tant de savoir-faire, tant d’histoires superposées.

Ils sont cinq et chacun m’est précieux,
chacun porte une histoire constituée de mille autres,
de ces bulles de mémoire qui, ces derniers mois,
au fil du rythme lent de l’aiguille n’ont cessé, en moi, de remonter.


Pour les rencontrer, c'est à Lyon,
Galerie 7, place Gailleton,
jusqu'au 21 octobre.

Exposition Fragments reliés,
avec Michelle Cognet, Sadaf et Grigri la tomate.

Nous serons présentes ce prochain samedi 15 octobre,
de 10 heures à 18 heures.

À bientôt?



Un temps de couleurs

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 29 sept., 2016 19:28:39
Une autre manière de travailler les couleurs.

La lessiveuse en fer sous les arbres et le soleil
pour cuisiner le coton, le lin et la soie dans les tourbillons fumants
de l'eau teintée d'ardoise ou de rouille.




Pour une exposition qui commence bientôt.

Fragments reliés,
Michelle Cognet, Sadaf, Grigri la tomate, Gaëlle Boissonnard



Envie d'une rencontre, de partage?

Nous serons présentes le vendredi 7 octobre, à partir de 19 heures,
pour le vernissage,
ainsi que le samedi 15 octobre, de 10 à 18 heures,
pour un temps d'échange et de convivialité.


À bientôt!


Fragments reliés

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 19 sept., 2016 13:07:47
Une exposition qui approche,
et que j'avais doucement annoncée.

Elle se tiendra à Lyon,
Galerie 7
7 Place Gailleton
du 7 au 21 octobre prochain.

J'y présenterai des bribes de recherches en cours,
grès, porcelaine, textile, papier,
ainsi que quelques petites gouaches plus anciennes.

Des fragments collectés, façonnés, reliés,
depuis des années
et installés à la manière d'un musée de poche.


Il y aura aussi le travail de Sadaf,
cueillettes végétales et fils textiles brodés, crochetés,
dans une réflexion sur la cohabitation,

celui de Michelle Cognet,
cocons de papier tels des bras qui enserrent,
qui étreignent la lumière,

et celui de Grigri la tomate,
qui teint à l'indigo des tissus légers et moins légers,
et les assemble pour les faire vibrer.


La galerie c'est ici,

et quelques images et mots de plus, c'est .




Joyeux bazar

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 16 sept., 2016 15:36:21
C'est l'atelier sens dessus dessous,
grand déballage d'objets divers,
de fragments façonnés,
collectés,
depuis longtemps,
et qui enfin voient la lumière.



Regarder,
rapprocher,
unir ou dissocier,
c'est un bazar semi-organisé,
réservoir de matière,
pour tenter, encore, d'inventer.

C'est joyeux, beau,
tellement intimidant.



Chhhuut...

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 05 sept., 2016 18:32:20
... ce n'est pas le bruit des vagues,
ni celui des herbes hautes quand le vent s'amuse à les faire danser,
c'est le silence d'un été sans images et sans mots publiés,
et pourtant sans vacance.

Un peu éparpillée,
je tente en ce mois de septembre de ramasser quelques morceaux et de les rassembler,
de renouer,
de revenir.

De retour,
d'où?
de nulle-part et d'un peu partout.

Pour aller où?
Sans doute un peu ici,
et un peu là aussi.

Ici,
dans la tentative de donner corps à des êtres de grès façonné et de textiles récupérés, usés,
découpés et assemblés, porteurs d'histoires et de mémoires.

Une envie qui m'habite depuis belle lurette, un projet qui lentement prend forme,
et dont je tenterai de présenter les quelques prémices dans la prochaine exposition à laquelle
je vais participer, à Lyon, à partir du 7 octobre prochain,
en compagnie de trois autres créatrices.



Et là,
d'autres projets, d'autres envies,
que j'exposerai bientôt ici.


Merci d'être de retour vous aussi!

Mon sourire vous accompagne.



Récoltes

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 20 juin, 2016 16:42:16
Un projet d'exposition.

Après de (trop) longs mois à ne chercher que dans les carnets,
à semer..
Esquisses et idées jetées, doutes et bouts de pensées.

Après le temps des cueillettes, des collectes, des trésors amassés.

Voici venu celui des mains qui se réveillent et qui s'agitent enfin.

Un peu raides encore,
un peu tendues,
elles cherchent un chemin.

Il faut l'inventer,
alors elles débroussaillent,
et repoussent ronces et cailloux
devant derrière sur les côtés,
pour pouvoir avancer,
et assembler.



Et lentement elles avancent.


Cette exposition, encore bien mystérieuse,
même pour les agitées concernées,
se fera à quatre fois deux mains.

Ce que l'on sait,
c'est que ce sera à Lyon,
et au mois d'octobre.

À bientôt pour d'autres nouvelles !

La vie

Un peu plus loinPosté par gaëlle boissonnard 06 juin, 2016 11:53:33
Ce sera pendant tout le week-end qui arrive.
Une drôle d'exposition,
dans un drôle de lieu,
32 artistes réunis par l'association “M la vie avec Lisa”.

Le principe de cette exposition/vente sera simple et se présentera comme une vente aux enchères silencieuses où tout le monde sera libre d’enchérir pour l’oeuvre de son choix, à l’aide d’un simple morceau de papier et d’un stylo, le tout en totale discrétion.
Un catalogue sera édité pour l’occasion, et vous pouvez y accéder en ligne ici..
La version papier sera vendue pendant l'exposition.

Tout l’argent collecté lors de cette vente sera dédié à la recherche médicale sur les sarcomes, cancers rares.

Je présenterai cette petite gouache, (et tampon et dessin sur papier),
qui s'appelle Retour.


L'exposition aux multiples visages se tiendra dans un local industriel,
Sodipièces,
7 rue Jacqueline Auriol, ZI des Murons,
à Andrézieux-Bouthéon (Loire).

Samedi 11 juin, de 14 heures à 21 heures
Dimanche 12 juin de 10 heures à 17 heures.


Il sera possible aussi de se restaurer, de rencontrer, d'échanger,
de questionner et de se questionner,
de vivre!

Pour plus d'informations sur l'association: www.mlavieaveclisa.com


À bientôt!

Mémoires

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 31 mai, 2016 10:24:18
Un nouveau travail se prépare,
en douce et doucement.

Cueillettes et collectes
pour une réflexion sur la mémoire
en strates,
à l'intérieur de nous,
de nos corps,
de nos histoires,
de nos vies créées avec et malgré nous,
des histoires de ces choses,
objets, vêtements
que nous avons portés, fabriqués, usés,
de ce qui s'empile et nous façonne
en palimpsestes,
en feuillets visibles et invisibles,
en couches multiples.




Une autre langue

En coursPosté par gaëlle boissonnard 26 avril, 2016 14:23:36
Je l'avais annoncé,
c'est fait!

Grace à Helen qui a traduit mes mots,
et à Tristan du studio Baobab, qui a peaufiné ces nouvelles pages,
mon site Internet peut désormais se visiter en langue anglaise.

Le chemin qui y mène est ici.

Hello,
My website in English exists at last! It's just finished and is now accessible and I wanted to let you know.
If you'd like to discover this pathway in another way, please click here.
Have a lovely day!

Du Bleu

En coursPosté par gaëlle boissonnard 14 avril, 2016 17:57:16
Pourtant rare, le bleu s'est prêté au jeu.
En nuancier et en camaïeu.


Moins rares,
les bols,
partout dans ma vie,
dans mes dessins aussi.



26 lettres...

En coursPosté par gaëlle boissonnard 06 avril, 2016 12:28:11
... en 24 kakémonos de papier,
c'est le principe de cette exposition.



Quand la bibliothèque du Chambon-sur-Lignon m'a invitée à exposer mon travail sur ses murs, j'ai eu envie de proposer une installation qui fasse écho au lieu et à ce qu'il contient.

J'ai donc travaillé sur les mots, sur des textes, sur l'écrit, et sur les fils que je tends depuis toujours entre l'écriture et la peinture, le dessin.

Chaque kakémono présente une lettre (à l'exception de W, X et Y qui cohabitent!)

Pour chaque lettre j'ai choisi des mots, en lien avec mon travail, qui me semblaient représentatifs et importants. À chaque mot est associé parfois un texte ou une courte phrase, parfois une ou plusieurs cartes, des dessins, ou encore une sélection de matières, des objets...

J'ai écrit les textes (presque tous),
la composition graphique des kakémonos a été ensuite réalisée par mon ami Tristan.

Une fois imprimés j'ai joué avec les apports de matières, de couleurs, d'illustrations, un peu à la manière d'un carnet d'inspiration, afin de venir en renforcer à la fois le sens et l'intérêt visuel de chacun.


Chaque kakémono est présenté avec un original (dessin ou ensemble de dessins, peintures pour l'édition, illustrations pour un livre...) qui lui fait écho.



Pour la lettre G, il s'agissait de la girafe, une peinture d'assez grand format, réalisée en 2001, et qui a fait partie de ma toute première collection de cartes postales!


Un abécédaire

En coursPosté par gaëlle boissonnard 05 avril, 2016 18:52:48
Pour commencer,
un A.

A comme abécédaire, arrosoir ou atelier,
comme arbre,
comme aimer...



à suivre...

De A à Z

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 16 mars, 2016 14:39:55
Vingt-six lettres,
et puis des mots, des phrases, des textes,
et des peintures,
pour une déambulation au gré d'un parcours de vie et de travail,
au fil des sens et de la couleur.



Abécédaire déambulation,
c'est une exposition qui se tiendra du 5 avril au 28 mai,
à la bibliothèque du Chambon sur Lignon, en Haute-Loire.

Ouverture les mardi et vendredi de 16 à 19 heures
et les mercredi et samedi de 9 à 12h et de 14 à 18 h.

Femme(s)

Un peu plus loinPosté par gaëlle boissonnard 10 mars, 2016 08:09:13
Envie, grande envie,
besoin aussi,
et plus encore,
de partager ceci avec vous.




Et puis vous dire aussi que si ces pages sont un peu en sommeil
ce n'est pas parce que je joue à la marmotte,
malgré l'hiver tardif...


Ou disons, si,
mais une marmotte active au creux de l'atelier,
active à préparer les demain et les après-demain.



Promis, bientôt j'en parlerai.



Partage

Tenter de direPosté par gaëlle boissonnard 18 févr., 2016 18:24:21
Deux tout petits livres,
essentiels,
qui, de manière complémentaire,
ont été conçus pour nous ouvrir les yeux.

Ouvrons nos yeux,
nos mains,
nos cœurs.

Apprenons.

Eux, c'est nous
. Un livre réalisé et coédité par plus de 40 éditeurs jeunesse réunis pour l'occasion.
Les revenus issus de la vente de ce livre sont intégralement versés à La Cimade.

Bienvenue à Calais. Les raisons de la colère. Livre édité par Actes Sud dont les bénéfices et droits d'auteur sont reversés à l'association L'auberge des migrants.


Envie enfin de partager aussi ceci: http://www.baobabcreation.fr/leblog

2 0 1 6

Tenter de direPosté par gaëlle boissonnard 20 janv., 2016 12:56:42

Pour vous.

Quelques minutes et quelques mots,

quelques notes et chants d'oiseaux,

le temps d'une pause.

Pour y accéder

il vous suffit de cliquer sur l'image.




Vole!

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 12 janv., 2016 14:09:35

Nombre d’entre celles et ceux qui découvrent mon site Internet et mon blog, les parcourent, y reviennent, ont fait ce trajet grâce à mes images éditées depuis presque quinze ans, sous forme de cartes postales et de papeterie (et de ce fait largement diffusées) par les Éditions des Correspondances.

Depuis quelques semaines je reçois de nombreux témoignages de personnes qui ont de plus en plus de difficultés à trouver mes cartes ou autres calendriers, et me demandent pourquoi.

Envie de poser quelques mots pour éclairer un peu ces mouvements professionnels qui me touchent, et, par ricochet, touchent celles et ceux qui suivent mon travail.

Cette année qui commence est pour moi une année de rupture mais également, je l’espère, une année de transition.

J’ai depuis quelques mois pris la décision de cesser de collaborer avec ma maison d’édition, citée plus haut. De nombreux désaccords m’ont poussée à faire ce choix.
Un des plus importants à mes yeux étant lié au comportement d'une auteure soutenue et publiée par la même maison d’édition et sur les mêmes supports, et qui a fait le choix de faire évoluer son univers graphique et plastique en se calquant sur le mien, ce qui a engendré une réelle confusion quant à nos images respectives. Depuis presque trois ans, quand il s’agit de mon travail, on ne me parle plus que de ça.

Comment continuer à travailler dans un registre aussi intime quand l’on sait que ce que l’on donne, invente et tente de faire sortir de soi va être impunément pillé?

C’est pour moi chose impossible, et ces derniers mois m’ont souvent vue dans l’incapacité totale de peindre et de dessiner.

Ces actes ont mis à terre toute la confiance que j’avais peu à peu réussi à bâtir, en l’autre, mais aussi en moi, cela explique également pourquoi sur ce blog je ne montre que très rarement des images en entier, des projets en cours. Me voici envahie par un sentiment qui ne me touchait jusque là que très peu, la méfiance.

Mais voilà, vivre c’est aussi avancer, inventer, je le répète assez souvent. Pour cette année qui vient donc, il est certain que mes cartes fleuriront de moins en moins sur les présentoirs, car n’ayant fourni aucune nouvelle peinture à ma maison d’édition depuis un an, les collections vont naturellement s’épuiser. Continueront-elles d’être suivies par cet éditeur ?
La réponse ne dépend pas de moi.

Depuis presque un an je travaille à mettre en place de nouveaux projets.

Il est question de trouver comment continuer à gagner ma vie et celle de mes proches, et donc de chercher de nouvelles collaborations possibles en matière d’édition, mais il est aussi question de parvenir à donner enfin un peu plus de place à des créations plus personnelles.

Ces projets, vous avez pu en découvrir quelques-uns au fil des pages de ce blog, des expositions notamment. D’autres prendront forme dans les mois à venir: expositions, collaborations, recherches.

Concrètement et en tous sens, j’ai dessiné une famille de poissons (les voilà ! oui, mais pas seulement, d’autres sont en gestation…) pour Colimaçon et Cie, une petite structure qui fabrique et distribue des écharpes de portage en coton biologique, réalisé des illustrations sur le thème des petits papiers pliés pour un studio de photographie scolaire de la région de Toulouse, j’ai vu naître aussi de nouveaux transferts textiles pour Little Rondelune.
Côté expositions, celle de la Brasserie de la Loire se termine, une autre se mettra en place au printemps prochain à la médiathèque du Chambon sur Lignon, en Haute-Loire, avec des originaux que je n’ai encore jamais présentés, et une mise en avant des mots et de l’écriture dans le rapport qu’ils entretiennent avec l’image.
Et puis un beau projet d’exposition de groupe qui me tient particulièrement à cœur mais qui n’est encore qu’à l’état de graine. Nous en prenons soin, nous l’arrosons et nous espérons la voir germer cet été et fleurir à l’automne prochain.
Une chose encore, j’espère pouvoir proposer enfin, dans le courant de cette année qui commence, la version en langue anglaise de mon site Internet.

Des choses s’éteignent, d’autres voient le jour, une vie lentement se fait. Bien sûr ce blog me permettra de vous faire part en temps voulu de chaque naissance.

À bientôt donc...





Autoportrait, bis

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 déc., 2015 15:29:52
Le même,
ou presque,
version échevelé.



Autoportrait

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 29 déc., 2015 17:55:12
Un petit exercice qui m'a été proposé par une illustratrice américaine.

Je me suis prise au jeu... celui de prendre en photo certains des objets fétiches qui peuplent mon atelier et m'accompagnent chaque jour au fil de mon travail.


En regardant de près ces objets, je m'aperçois qu'ils sont tous usés, polis par la mer ou la main,
qu'ils portent chacun une histoire,
de lien, de transmission, de savoir-faire, de nature, d'ailleurs, de matière.

Ils reflètent ce que j'aime et partiellement ce que je suis, ce vers quoi je tends.
C'est un trésor de trois fois rien qui est couché là,
mon trésor,
immensément plus précieux que tout l'or de la terre.

En cette période où l'on nous pousse à consommer toujours plus et n'importe comment,
les poser là c'est aussi tenter de proposer un autre regard sur l'être et sur l'avoir.

Voilà,
un peu de bois, de fil, de pierre et de papier,
un atelier au creux de la main.

Belle fin d'année à vous.




Les couleurs de nos peurs

Tenter de direPosté par gaëlle boissonnard 15 déc., 2015 11:21:04
On a eu peur,
on a peur.

La peur,
la sécurité,
semblent être devenues les principaux moteurs de notre pays,
d'un peuple.

Mais que peut-on fabriquer avec nos peurs?
C'est ma question du matin.

J'ai eu peur du bleu marine,
je ne suis pas plus rassurée aujourd'hui qu'hier,
et le bleu qui brille aujourd'hui sur une grande part de ce pays a beau être moins sombre
il nourrit hélas des élans très proches,
cultiver les peurs plutôt que de tenter de les apaiser.

Cultiver les tensions, la crainte de l'autre, de celle ou celui qui ne nous ressemble pas, qui n'agit pas comme nous, ne pense pas comme nous, ne parle pas comme nous.

Vous, moi, tous.


Voilà,
une nouvelle couleur pour la région dans laquelle je vis,
et des électeurs que j'imagine rassurés.
On leur a promis un “bouclier de sécurité” sur ce territoire,
avec “100% des gares, trains et lycées sous vidéoprotection”,
on leur a promis d'armer les policiers municipaux,
de créer une police des transports,
on leur a promis de rétablir les bourses étudiantes “au mérite”...

Le bleu doit être pur,
on ne mélange pas les bons et les méchants,
les torchons et les serviettes.

Ça se mesure le mérite?
Qu'on m'explique comment.

Envie de hurler,
mais non,
ou alors en silence.

Pourtant,
réfléchir.

Ces peurs, qui nous habitent tous,
d'une manière ou d'une autre,
nous conditionnent,
nous rendent manipulables.
On peut les laisser faire,
ou bien essayer de les mater.

Elles existeront toujours,
elles font partie de nous et sont avidement entretenues par ceux qui rêvent de pouvoir,
mais nous pouvons leur apprendre à prendre moins de place.

Ainsi respirer,
marcher et sourire,
même à celle femme sale qui tend la main chaque matin,
même à celui qui écoute de la musique trop fort en pleine rue,
même au chien muselé,
regarder, sourire, accueillir.

Et puis,
puisque dans cette nouvelle région toute de bleu vêtue il n'est plus guère
question d'aides aux plus fragiles, de culture, de spectacle vivant*...
Alors inventer autrement,
résister à nos peurs bleues,
et proposer encore,
et encore,
et encore,
partout où on peut,
avec ce qu'on a dans les mains,
la poésie et la beauté.

Envie d'essayer.

Sur ce blog je râlerai encore, promis,
mais j'essayerai de partager aussi mes découvertes en matière d'émotion,
de beauté, de création, d'humanité,
de VIE.


* (Mr Wauquiez souhaiterait entre autres choses fermer les formations fantaisistes comme celles des métiers du cirque et des marionnettistes et ouvrir des formations débouchants sur de vrais jobs”)

D'autres couleurs

Tenter de direPosté par gaëlle boissonnard 10 déc., 2015 16:10:35

À quelques jours du deuxième tour des élections régionales en France, je voudrais aborder un sujet que je n’ai jamais abordé ici, du moins directement.

On a, de tous temps, et aujourd’hui encore, reproché à des artistes, comédiens, musiciens, d’exprimer leurs pensées politiques, leurs choix, leurs engagements, comme si ce n’était pas de leur ressort.

On a par ailleurs reproché à des artistes, comédiens, musiciens, de ne pas exprimer d’attachement politique, reproches qui ont par exemple longtemps accompagné Georges Brassens.

Aujourd’hui, entre les deux tours de cette élection, ne me quitte pas l’image d’une carte de France qui porte des couleurs qui me font frémir. Et la peur qui me vient est bien plus grande que celle que l’on voudrait faire germer en nous suite aux attentats de ce dernier 13 novembre.

Et je ressens le besoin de m’exprimer à ce sujet, simplement, avec ce que je suis, avec les valeurs que l’on m’a transmises, que j’ai à mon tour tenté de transmettre, à mes enfants, à mes proches, mais également, quoique l’on puisse en penser, au travers de mon travail et de ma peinture.

La politique. J’ai souvent entendu autour de moi des personnes dire n’y rien comprendre, ne pas vouloir s’y intéresser, répéter que ce sont tous des pourris, que voter ne sert à rien…

J’ai voté pour la première fois en 1988, pour François Mitterrand.
Il a fait de bons et de mauvais choix, il a été précédé et suivi par des hommes qui à leur tour ont fait de bons et de mauvais choix. J’ai pu constater au fil des années que rien n’était simple, qu’à gauche comme à droite la corruption était partout, que la soif d’argent et de pouvoir abimait tout, même les convictions les plus profondes.
J’ai pu constater également que quelques femmes et hommes, même si ce ne sont pas ceux qui font le plus parler d’eux, continuaient de travailler au service de la communauté, sans rien concéder de leur intégrité, de leur honnêteté, avec éthique et dans le plus grand respect des valeurs humanistes que jamais ils n'ont cessé de défendre.

Ils sont rares mais je veux croire qu’ils existent.

Car quoique l’on pense ou ne pense pas, la politique c’est nous, notre quotidien, notre vie, la politique est partout. La politique c’est tenter d’inventer les moyens de vivre ensemble au mieux, avec nos infinies différences. La politique sera toujours un immense chantier, car le monde change sans cesse et la communauté humaine doit s’adapter et faire évoluer ses manières de vivre au gré de ces incessantes transformations.

Depuis cette année 1988 je n’ai jamais cessé de voter, et de voter à gauche. Et même si, comme beaucoup, j’ai perdu foi en une classe politique qui a trahit mon vote et mes idéaux, même si, comme beaucoup, j’ai perdu foi en ceux qui se disent incarner les valeurs du socialisme et de la république mais qui, dans leurs actes, agissent à l’opposé, je continue de croire que seules la solidarité, la justice sociale, la fraternité, la responsabilité de chacun, l’égalité, peuvent nous permettre de vivre mieux ensemble.

Ces valeurs restent celles de la gauche, d’une gauche que l’on cherche certes, mais qui existe en chacun de ceux qui, au quotidien, continuent d’agir, de réfléchir, d’œuvrer pour un vivre ensemble qui n'est pas celui du mensonge, du mépris, du rejet, de la haine et de la peur.

Penser que l'extrême droite ou la droite devenue extrême nous mèneront à un mieux vivre je ne peux y croire, et dimanche, malgré ma foi envolée, je voterai à “gauche”.
Je vis dans une région où il est encore possible de le faire, j'espère vivre dans un pays où demain, à l'échelle nationale, il sera encore possible de le faire.

Cela dépend avant tout de nous.


Au fil des bulles et des couleurs

En coursPosté par gaëlle boissonnard 07 déc., 2015 12:00:18

Un rappel pour celles et ceux qui auraient l'envie de (re)venir découvrir l'exposition
qui se tient à La Brasserie de la Loire jusqu'au 30 décembre prochain.

Je serai présente ce samedi 12 décembre, de 15h à 19h,
avec mon petit bazar d'images et de mots,
pour un temps de rencontre et d'échange.



En attendant, peut-être, de vous y retrouver
voici un aperçu du lieu,


et puis d'un peu plus près,



Chut

SilencePosté par gaëlle boissonnard 03 déc., 2015 18:05:38


Tactique féline

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 nov., 2015 17:46:50
C'est un paysage de campagne agricole.

C'est tout près d'une ville, mais ça sent la terre, la pluie,
la bouse et le crottin aussi.
Dans cette campagne il y a une allée bordée d'arbres,
petits chênes et grands châtaigniers,
il y a des poules faisanes pas plus sauvages que leurs compagnes domestiquées,
il y a encore quelques roses, fanées, givrées,
et une grande maison.
Dans cette maison, il y a des marches qui mènent à l'atelier,
une porte fraichement repeinte
puis la lumière du sud qui éclaire les journées
et très vite le soir la pénombre feutrée.
Dans l'atelier il y a une table,
posée juste au milieu,
avec dessus des couleurs des carnets du papier.

Et sur ces pages ouvertes,
sur ces traits, ces essais, ces questions griffonnées,

il y a un chat.



Du cobalt aux pieds

En coursPosté par gaëlle boissonnard 27 nov., 2015 18:40:46
Une récréation, une fantaisie, un temps de plaisir.

Le site de vente en ligne de chaussettes (fabriquées en France) Archiduchesse,
propose depuis quelque temps une rubrique “Atelier”, qui permet de créer et de proposer des motifs selon ses envies.

Je me suis prise au jeu,
il faut dire que j'aime les chaussettes,
à pois, à rayures, à fleurs...

Le principe est simple. Une fois le motif créé on le soumet.

Si Archiduchesse le retient, il est ensuite proposé au vote du public.
Si le public le trouve merveilleux et que le motif est élu, alors les chaussettes sont éditées en série limitée.

voici un des motifs que j'ai proposé, celui qui a été retenu.

Inspiré d'un motif de tissus japonais, il faut l'imaginer reproduit sur l'ensemble de la chaussette, en bord à bord.

Si l'envie vous dit d'aller visiter le site d'Archiduchesse, et éventuellement de voter pour l'un ou l'autre motif, c'est ici:

Par contre, la page réservée aux votes est trompeuse, et le descriptif que j'ai fait de mon motif ajoute à la confusion, car l'ensemble laisse à penser qu'une fois qu'un motif a été sélectionné, on peut agir sur sa couleur, et la modifier en cliquant sur l'une ou l'autre des couleurs de chaussettes proposées juste en dessous.
Mais non! Ces chaussettes, rouges, oranges, jaunes, vertes... correspondent en fait à la note que l'on peut attribuer au motif choisi (de 1 à 5), ce sont elles qui permettent de voter.
Une fois que l'on a cliqué sur une couleur, le vote est enregistré, et ce choix est irréversible.

À vous de découvrir, les pieds au chaud, et la tête dans les étoiles...



Intemporel...

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 23 nov., 2015 18:22:53

… et important.


La mère fait du tricot
Le fils fait la guerre
Elle trouve ça tout naturel la mère
Et le père qu'est ce qu'il fait le père?
Il fait des affaires
Sa femme fait du tricot
Son fils la guerre
Lui des affaires
Il trouve ça tout naturel le père
Et le fils et le fils
Qu'est ce qu'il trouve le fils?
Il ne trouve rien absolument rien le fils
Le fils sa mère fait du tricot son père des affaires lui la guerre
Quand il aura fini la guerre
Il fera des affaires avec son père
La guerre continue la mère continue elle tricote
Le père continue il fait des affaires
Le fils est tué il ne continue plus
Le père et la mère vont au cimetière
Ils trouvent ça naturel le père et la mère
La vie continue la vie avec le tricot la guerre les affaires
Les affaires la guerre le tricot la guerre
les affaires les affaires et les affaires
La vie avec le cimetière.



Jacques Prévert
Paroles

(À écouter dit par Jean-Louis Trintigant, sur ce magnifique album)



Dessin du jour

SilencePosté par gaëlle boissonnard 20 nov., 2015 11:47:54



...

SilencePosté par gaëlle boissonnard 16 nov., 2015 10:30:01



Chemins croisés

Bientôt.Posté par gaëlle boissonnard 02 nov., 2015 17:51:23

Voila un peu plus de douze années que nous construisons, en parallèle, nos chemins,
Anne-Laure, de La Brasserie de la Loire, et moi.
Ces chemins se sont croisés souvent et à diverses occasions.
Nous avons eu l'envie, cette année, qu'ils se frottent à nouveau l'un à l'autre.

Voici donc une exposition,
qui se tiendra du 7 novembre au 30 décembre
dans les murs tous neufs de la nouvelle brasserie.

J'y présenterai certains de mes originaux destinés à l'édition,
mais également une petite série de tirages numérotés sur papier,
ainsi que quelques autres menues surprises.


Je serai présente les 14 novembre et 12 décembre,
de 15 heures à 18 heures,
pour un temps d'échange et de partage.
Ce sera également un temps de possibles dédicaces,
puisque j'emporterai avec moi ces quelques livres qui me suivent,
Passerelles, L'oubliette, À deux temps,
Noa, de l'autre côté,
et aussi mes Carnets d'atelier.

Ce sera enfin l'occasion, pour celles et ceux qui feraient le détour,
de découvrir ce bel endroit, et ce qui s'y fabrique... De l'or en bulles, ça ne se rate pas!

En avant-goût, un projet d'étiquette pour La Mosser.
Cliquez sur l'image, et vous en saurez un peu plus sur elle.


Du crayon au coton, une histoire

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 27 oct., 2015 17:50:29
Une collaboration encore,
avec Little Rondelune.



Trois brins de poésie à coller du bout de son fer à repasser,
partout où ça nous chante,
partout où ça nous plait...

pour inventer son histoire,
et s'envoler...

C'est un ensemble de trois transferts textiles,
à retrouver en compagnie de plein d'autres jolis transferts signés par des illustrateurs,
ici!



« PrécédentSuivant »