Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

À l'ombre

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 08 août, 2019 17:07:54
Quand l'été se passe
à pas lents,
loin du vent marin,
du céladon de l'eau,
du boucan des cigales,
dans le silence et l'ombre de l'atelier.
Et bien on s'invente des guinguettes,
et des siestes aux parfums anisés...
Petit rappel: Pas impossible que bien malgré moi mon blog change prochainement d'adresse.
Vous souhaitez continuer à en suivre les déambulations et l'actualité? N'hésitez à me transmettre votre adresse mail, je pourrais ainsi vous tenir informé(e) :
contact@gaelle-boissonnard.com

Couleurs de juin

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 21 juin, 2019 12:58:57
Des trouvailles, des merveilles, des amusements
et quelques menues créations sous le soleil et sous la grêle...

Le soleil

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 26 févr., 2019 14:59:38
toque à la fenêtre de l'atelier,

s'invente des histoires,

éveille les fleurs d'hiver,

et les gendarmes (ceux des champs...),

et quand la terre en a besoin, il me donne un coup de main.

Terre! (encore)

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 14 févr., 2019 11:21:54
Eu l'immense joie, chance, bonheur,
le week-end dernier,
de toucher terre aux côtés d'Anne-Sophie Gilloen.

Au cours d'un stage de trois jours, elle a partagé avec nous,
dans une incroyable générosité,
son savoir faire, les fruits de ses recherches,
son approche, son regard sur la sculpture et la manière de l'aborder.

Bonheur donc, non seulement d'apprendre avec elle, mais de se plonger une fois encore les mains dans la terre pour tenter de donner corps à ces bruissements qui nous habitent, si difficiles à exprimer.
Trois jours à construire, à s'oublier dans la matière, dans un volume qui monte, prend forme, puis vie,
par un sourire, un regard, l'expression d'un visage, et puis, miracle encore, par la couleur!


Pour découvrir ou suivre le très beau travail d'Anne Sophie Gilloen, c'est ici...
et là...



Chaud et froid

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 06 févr., 2019 16:22:29
La couleur du moment

L'humeur du moment

Les couleurs de demain?

En attendant demain, on parle du temps qu'il fait...
(Fleurs de décembre et atelier sous la neige en février)

Finir, et puis recommencer

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 déc., 2018 10:26:31
Dehors,


dedans,


Belle fin d'année à vous...

Couleurs d'entre-deux

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 28 sept., 2018 17:19:26
L'été se déshabille,
le ciel ne tarit pas de bleu,
mais les roses s'effeuillent et les tomates peinent à rougir.

Dans l'atelier, des couleurs aussi.
Peut-on inventer de nouvelles couleurs?
On se demande.

Dans l'atelier, des questions toujours,
de petites joies,
des envies naissantes de donner corps à de jolies choses,
des gouttes d'eau pour contrer la laideur.

Peut-on contrer l'effroyable ardeur des hommes
quand il s'agit de fabriquer de la laideur et de l'indignité?

On se demande.

Dehors, dedans,
les couleurs de l'entre-deux.



Fin d'été...

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 29 août, 2018 18:55:18
... et couleurs glanées au pied de l'atelier.
Figues rabougries, clématite et sédum.

La terre, dehors, est sèche,
et dedans,
à l'ombre,
fraiche.

Je la redécouvre, tente, explore.

C'est toujours bon de travailler la terre.

Un oubli,
de soi,
et du monde,
et de ceux qui le font tourner à l'envers...



Canicule

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 27 juil., 2018 14:36:18

Petit papier N°17, détail.
Gouache sur papier, 7x7 cm.

Couleurs de juin

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 28 juin, 2018 16:50:15


La poésie

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 09 avril, 2018 22:24:29

“ Un jour je me suis amené avec des chansons. Ces chansons se sont mises à plaire au public, et non pas à cause de ce que vous appelez le message, mais parce qu’il doit y avoir une petite note de poésie là-dedans, et les hommes y sont sensibles.
Heureusement d’ailleurs, c’est la seule chose qui nous reste de la civilisation, c’est la poésie.

On pourrait dire (…) que si le monde est perdu, et que quelque chose doive sauver le monde un jour, ce ne sera pas autre chose que la poésie. Mais pas forcément la poésie chantée ni la poésie écrite ni la poésie peinte, la poésie toujours, une petite étincelle que chaque homme au fond a en lui, quel qu’il soit, le pire comme le meilleur.

Le tout c’est d’aller la trouver, et grâce à certaines chansons il m’arrive de frapper une touche qui est dans un homme, de pincer une corde qu’il avait, qu’il ignorait, et cette corde se met à sonner parce qu’un type, moi en l’occurrence, l’a fait vibrer. C’est pour ça que quand on me reproche d’être pornographe, de mal jouer de la guitare, ou d’être un ours mal léché et de faire toujours la même musique je ne m’inquiète pas.
Je ne me fâche pas non plus parce que ça ne compte pas tout ça.

Ce qui compte c’est la petite étincelle que mes chansons ont déclenchée chez des individus, qui étaient tout seuls sur la terre, et qui s’barbaient.”


Les mots sont ceux de Georges Brassens. Manque ici la douceur de sa voix.
Le dessin dort dans un de mes carnets, mars 2018.


Histoire du jour

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 03 avril, 2018 21:22:47
En fait, c'est une histoire ancienne.

Retrouvée dans un carnet ancien (2011).

Elle m'amuse,
car même si je suis une femme,
je m'y retrouve.

Blancs

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 28 janv., 2018 18:04:09

La neige qui n'a fait que passer,
une ombelle en souvenir de l'été,
et un plat en (porcelaine et couverte satinée) comme il m'arrive (de temps en temps) d'en fabriquer.

Blanc

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 26 janv., 2018 12:15:25


Orange

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 02 nov., 2017 17:46:55
J'ai cherché, ces derniers jours
la rouille dans l'automne.
N'ai trouvé que l'or et le sang.

Comme partout,
tout le temps.

Alors j'ai regardé plus près,
dans l'ombre de l'atelier,
et juste à ses pieds.

L'orange du quotidien,
l'orange des heures qui coulent dans le sablier,
et des petites choses qui éclairent les heures.

Des grains de lumière ambrée,
des braises pour l'hiver.



Calendrier d'anniversaires, édition Aquarupella, 2017.

Elle est une graine, dessin et gouache, 2014.



Du rose encore

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 10 oct., 2017 22:29:03
Trésors de jardins publics...




Rose

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 07 oct., 2017 21:08:26
Rose, Rosa,
un prénom,
une fleur,
un symbole.

Et comme lui, tout lentement s'effeuille et disparait.
Reste la couleur,
comme une renaissance.

De la fleur,
du symbole, qui sait?
de la tendresse du prénom
et de celle qui le portait.




(Bouts de toile peinte, brindille, crayons, bobines de soie, papier, taches….
dans l'atelier.
Oeillets minuscules rencontrés au détour d'un chemin.
Baleine à l'heure de la balade, petite gouache, 2015.
Gourmande à la cuiller, détail d'une toile, 2006)

Histoire de terre, et de mer

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 sept., 2017 14:18:37
Ça pourrait être une histoire.

Il y aurait un gros (poisson)
et un petit (poisson).

Et le gros (poisson) n'aurait pas envie de manger le petit,
pas envie non plus de lui monter dessus pour se sentir plus grand,
plus haut, plus gros, plus fort.

Même pas envie de lui jeter des miettes
pour se sentir plus méritant, plus vaillant, moins fainéant,
plus puissant.

Non, il y aurait un petit et un gros poissons,
différents,
mais quand même, tous les deux des poissons,
tous les deux habitant cette terre,
tous les deux faits d'arête et de chair,
simplement.

Il y aurait aussi un ver,
long, appétissant,
de ceux qui rendent les poissons gourmands.




Il y aurait enfin un mur vert,
une mer inventée pour deux poissons de terre.

Ça pourrait être une histoire,
de regards, d'esprits et de bras ouverts.

Quoi d'autre qu'une histoire?



(Partage. Sculpture réalisée en 2010.
Céramique, fil électrique et pièces métalliques)

Deux jours au Moulinage

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 25 sept., 2017 12:08:25
Quelques heures fraîches et chaleureuses,
un soleil facétieux qui s'est plu à transformer pour nous,
au fil de chaque minute, ce magnifique espace (et ses fantômes),
des rencontres lumineuses, une ratatouille délicieuse...

Bref, un jardin multiple, beau et changeant,
plein de possibles et de cette humaine lumière dont on a
(quoique l'on veuille bien nous donner à croire) tellement besoin.


Pour rappel, Le Moulinage des rivières, lieu voué à la création et aux rencontres
est à la recherche d'aide financière (mais pas seulement),
de particuliers comme d'entreprises, pour pouvoir se développer.
Si ce projet vous intéresse, n'hésitez pas à faire un petit tour ici.



D'herbe et de terre

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 07 sept., 2017 11:38:58
Dessins exhumés des carnets,
2015,
emballages japonais.



Et puis,
même carnet,
un emballage de chair et de paille.





Vert printemps moyen

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 10 mai, 2017 14:29:39
Le vert danse à ma fenêtre.

Le vert se multiplie dans l'atelier,
en pointes taillées,
en pots poudrés,
en aplats de gouache polie,
de glacis dilué
comme le ciel de ce printemps mouillé.

Vert papillon, faïence émaillée,
vert gourmand qui caresse le cobalt d'un plat faussement chinois,
vert Narcisse d'un portrait cerclé d'ondes de fils, de papier, de textile.

Après le rouge et puis le jaune,
voici le vert d'un printemps fatigué.

Un vert qui demande à renaître,
pas seulement dans nos jardins, derrière nos fenêtres,
sur les étals du marché,
mais aussi dans nos têtes,
nos engagements, nos volontés.



1er avril

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 01 avril, 2017 16:07:17
Rose, rouge et vert donnent à mes espoirs des ailes.
Espoirs d'humanisme,
de fraternité,
d'éveil à la lumière du penser ensemble, construire ensemble, vivre ensemble.

Et ce n'est pas une blague.




Couleurs du jour

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 28 févr., 2017 15:41:25

Et ces mots de Pablo Casals...


“Je suis profondément convaincu que ce ne sont pas nos hommes d'état et leurs méthodes habiles qui pourront seuls éviter le chaos et la destruction totale qui nous menacent tous, hommes, femmes et enfants. C'est seulement en faisant renaitre chez tous les citoyens du monde le sens de la fraternité et de l'amour humain que nous pourrons éviter la catastrophe.” (1936!)



Îles

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 13 févr., 2017 11:05:01
Changer d'échelle,
inventer le paysage,
pour offrir d'autres espaces à son regard.

Espaces habités,
vies plantées là
en bouts de terre,
en coins repliés,
en bulles.





2 0 1 7

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 26 janv., 2017 11:39:22
Pour vous,
pour cette année qui commence...

(Cliquer sur l'image pour en voir un peu plus)







Un émerveillement

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 29 oct., 2016 09:03:43

C'est peu de choses parfois,
ça survient de ce qui pourrait n'être rien,
presque rien,
mais là c'est une joie,
une indomptable, fugace,
mais merveilleuse joie.

Devant l'atelier
un figuier m'a offert la toute première récolte de sa vie de figuier!


Et de figues en fils,
envie de vous montrer aussi cette porteuse d'une mémoire particulière,
comme une famille réunie là, toute entière...




Autoportrait, bis

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 déc., 2015 15:29:52
Le même,
ou presque,
version échevelé.



Autoportrait

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 29 déc., 2015 17:55:12
Un petit exercice qui m'a été proposé par une illustratrice américaine.

Je me suis prise au jeu... celui de prendre en photo certains des objets fétiches qui peuplent mon atelier et m'accompagnent chaque jour au fil de mon travail.


En regardant de près ces objets, je m'aperçois qu'ils sont tous usés, polis par la mer ou la main,
qu'ils portent chacun une histoire,
de lien, de transmission, de savoir-faire, de nature, d'ailleurs, de matière.

Ils reflètent ce que j'aime et partiellement ce que je suis, ce vers quoi je tends.
C'est un trésor de trois fois rien qui est couché là,
mon trésor,
immensément plus précieux que tout l'or de la terre.

En cette période où l'on nous pousse à consommer toujours plus et n'importe comment,
les poser là c'est aussi tenter de proposer un autre regard sur l'être et sur l'avoir.

Voilà,
un peu de bois, de fil, de pierre et de papier,
un atelier au creux de la main.

Belle fin d'année à vous.




Tactique féline

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 30 nov., 2015 17:46:50
C'est un paysage de campagne agricole.

C'est tout près d'une ville, mais ça sent la terre, la pluie,
la bouse et le crottin aussi.
Dans cette campagne il y a une allée bordée d'arbres,
petits chênes et grands châtaigniers,
il y a des poules faisanes pas plus sauvages que leurs compagnes domestiquées,
il y a encore quelques roses, fanées, givrées,
et une grande maison.
Dans cette maison, il y a des marches qui mènent à l'atelier,
une porte fraichement repeinte
puis la lumière du sud qui éclaire les journées
et très vite le soir la pénombre feutrée.
Dans l'atelier il y a une table,
posée juste au milieu,
avec dessus des couleurs des carnets du papier.

Et sur ces pages ouvertes,
sur ces traits, ces essais, ces questions griffonnées,

il y a un chat.



Intemporel...

Comme ça...Posté par gaëlle boissonnard 23 nov., 2015 18:22:53

… et important.


La mère fait du tricot
Le fils fait la guerre
Elle trouve ça tout naturel la mère
Et le père qu'est ce qu'il fait le père?
Il fait des affaires
Sa femme fait du tricot
Son fils la guerre
Lui des affaires
Il trouve ça tout naturel le père
Et le fils et le fils
Qu'est ce qu'il trouve le fils?
Il ne trouve rien absolument rien le fils
Le fils sa mère fait du tricot son père des affaires lui la guerre
Quand il aura fini la guerre
Il fera des affaires avec son père
La guerre continue la mère continue elle tricote
Le père continue il fait des affaires
Le fils est tué il ne continue plus
Le père et la mère vont au cimetière
Ils trouvent ça naturel le père et la mère
La vie continue la vie avec le tricot la guerre les affaires
Les affaires la guerre le tricot la guerre
les affaires les affaires et les affaires
La vie avec le cimetière.



Jacques Prévert
Paroles

(À écouter dit par Jean-Louis Trintigant, sur ce magnifique album)



Suivant »